VU DANS LE DAUPHINÉ 

Les Ciel et Grenat réalisent un début de saison tout en maîtrise. Toujours invaincus et désormais seuls leaders de la poule M après leur victoire chez les réservistes stéphanois, ont-ils les épaules assez larges pour assumer ce statut ? Que peut on ajouter sur ce début de saison exceptionnel (six victoires et deux défaites en huit journées) de cette équipe berjallienne qui joue en patron ? Un peu de chance, sûrement. Mais sur huit rencontres, elle n’a subi aucune défaite, en ayant évolué cinq fois à l’extérieur, donc ce n’est plus le fait du hasard. Lors de cette victoire chez les Verts, samedi dernier, l’équipe ciel et grenat a fait preuve de maturité défensive et d’efficacité dans les dernières minutes pour arracher la victoire. Les poteaux ont été de précieux alliés... mais c’est le football. Tissot : « Les points pris ne sont plus à prendre ». La position de leader qui en découle est intéressante, mais c’est une lourde charge à assumer. « Ce que je retiens, c’est que les points pris ne sont plus à prendre », déclare Fabien Tissot, l’entraîneur du FCBJ. « Quand on est devant, pour nous rattraper, il faut que l’on fasse des faux pas. Je dis qu’il vaut mieux être devant. On n’est pas encore au tiers du championnat, on sait que la saison est encore longue, mais ce n’est pas anecdotique d’être leader. Les points, on a été les chercher nous mêmes ; pas de cadeau des adversaires ou des arbitres. » La victoire à Saint Etienne est une confirmation des qualités du groupe berjallien. « S’imposer chez les Verts n’est pas chose facile, c’est une belle équipe », poursuit l’entraîneur du FCBJ. « On s’est montré costaud défensivement pour finalement arracher la victoire. Le mérite en revient aux joueurs, c’est eux qui montrent un état d’esprit irréprochable et ils sont récompensés de leur travail. » On se souvient que la saison dernière, les Berjalliens s’étaient écroulés en fin de parcours, alors qu’ils venaient de prendre la tête le 18 mars après une victoire à Cournon (51, 19e journée). Les Ciel et Grenat avaient eu du mal à gérer cette position. Cela a t'il laissé des traces dans les mémoires ? « On est leader après notre victoire et on espère continuer le plus longtemps possible en restant toujours invaincu », affirme pour sa part le milieu Jérémy Fernandez. « La saison dernière, la situation était différente dans la mesure où nous avons chassé le leader (Sant Priest) pendant pratiquement tout le championnat. Nous prenons la tête à six journées de la fin. Aujourd’hui, on n’est plus le chasseur mais le chassé et il reste encore beaucoup de matchs. Maintenant, le plus dur commence, on en est conscient. Mais je pense à tout pour rester en haut du tableau. » On le voit, le groupe berjallien n’a pas pris la grosse tête. « On ne se prend pas la tête avec ça et cela ne nous met pas de pression supplémentaire. On ne va rien changer dans la préparation et l’optique des matchs. Le staff devra juste réagir en cas de relâchement », termine Fabien Tissot.

« On ne se met pas de pression supplémentaire »,

indique Fabien Tissot, l’entraîneur du leader berjallien.

« Le staff devra juste réagir en cas de relâchement. »

« Ce n’est pas anecdotique d’être leader »